Skip to content

Introduction Dune Dissertation En Anglaise

La technique de la dissertation

Remarques préliminaires :

Qu’est-ce qu’une dissertation ? Pour tenter d’en savoir plus, ouvrons le dictionnaire :

« Exercice écrit que doivent rédiger les élèves des grandes classes des lycées et ceux des facultés de lettres, sur des sujets littéraires, philosophiques, historiques. »


Source : Le Petit Robert de la langue française, édition 2014.

Voici un exemple de sujet :

Pensez-vous qu’il est plus efficace de défendre une cause ou de dénoncer une injustice à travers un personnage inventé, comme le font Victor Hugo et les autres auteurs du corpus ?
Vous répondrez dans un développement argumenté, en vous appuyant sur les textes du corpus, les œuvres étudiées en classe ou lues personnellement, ainsi que, éventuellement, sur des exemples empruntés à d’autres formes d’art, y compris le cinéma.


 Lire d’autres exemples de sujets…

Le sujet ci-dessus donne l’une des caractéristiques principales de la dissertation : il s’agit d’un « développement argumenté », qui s’appuie en l’occurrence sur des textes déterminés et sur les connaissances littéraires – et artistiques – du candidat.

La dissertation au bac de français est définie comme suit :

La dissertation consiste à conduire une réflexion personnelle et argumentée à partir d’une problématique littéraire issue du programme de français. Pour développer son argumentation, le candidat s’appuie sur les textes dont il dispose, sur les « objets d’étude » de la classe de première, ainsi que sur ses lectures et sa culture personnelle.


Source : Définitions des épreuves de français

Les impératifs sous-jacents pour rédiger une dissertation :

  • savoir mener une réflexion personnelle (il ne s’agit pas de répéter un enseignement que vous avez reçu) ;
  • être exercé à rédiger ;
  • maîtriser les techniques d’argumentation : la dissertation est un exercice de rédaction à part entière, et vous devez savoir produire un texte argumenté et logique ;
  • être capable d’analyser un sujet de dissertation, le délimiter et le problématiser ;
  • être apte à mobiliser des connaissances littéraires.

À cette fin, il faut bien sûr travailler régulièrement durant l’année scolaire. Il n’est pas question, pour cet exercice difficile, d’improviser le jour de l’examen.

Pour analyser le sujet de dissertation, il faut le relire plusieurs fois. Identifiez les mots-clés, repérez les expressions importantes et les éventuels sous-entendus : vous pourrez ensuite problématiser le sujet, c’est-à-dire formuler le problème que pose le sujet. Notez vos idées sur un brouillon et trouvez des exemples. Cette phase de la conception de la dissertation est naturellement très importante : elle constitue les fondations de votre devoir.

N’hésitez pas à relire le sujet régulièrement : vous éviterez ainsi le hors-sujet. Remémorez-vous les connaissances littéraires acquises au cours de l’année scolaire : ces connaissances vous fourniront de précieux exemples lors de la rédaction de la dissertation.

Classez maintenant vos idées et vos exemples, et assurez-vous qu’ils ont un lien avec le sujet.

Faire un plan :

Il existe différents types de plan :

  • le plan dialectique (thèse, antithèse, synthèse / dépassement) ;
  • le plan analytique (description d’une situation ou explication, analyse des causes ou illustration, analyse des conséquences ou commentaire) ;
  • le plan thématique (réflexion sur une (ou plusieurs) notion(s), il s’agit de répondre progressivement à la question du sujet en présentant différents arguments de manière ordonnée).

Il est conseillé de ne pas adopter un « plan-type » : efforcez-vous de bâtir un plan qui répond au sujet et qui fournit des idées et des exemples pertinents. La dissertation doit être claire, bien argumentée et logique. Pour ce dernier aspect, il va de soi qu’il est important de lier les différentes parties (ainsi que les différents paragraphes composant chacune d’entre elles). Pour ce faire, on expose, d’une manière générale, les arguments les moins importants d’abord, et les arguments les plus importants à la fin. C’est ici que la dissertation rencontre la rhétorique : votre objectif est avant tout de convaincre votre lecteur en lui fournissant des arguments et des exemples judicieux, qui répondent au sujet, et cela de manière cohérente.

Aussi vous manquerez de crédibilité et votre dissertation ne sera pas réussie dans les cas suivants :
  • les idées que vous exposez n’ont pas ou peu de rapport avec le sujet (ou alors il n’y a pas de lien entre vos différents paragraphes et / ou vos différentes parties – de même si vous utilisez des liens logiques abusivement) ;
  • les exemples que vous choisissez n’illustrent pas vos propos (arguments) ;
  • les arguments et les exemples que vous proposez ne sont pas présentés dans un ordre logique, c’est-à-dire lorsque votre raisonnement n’est pas progressif ;
  • votre dissertation ne respecte pas les règles de cet exercice académique : il n’y a, par exemple, que deux « grandes » parties ou seulement deux sous-parties dans une partie (dans ce cas, les différentes parties de votre devoir ne sont pas équilibrées).

Quelques conseils de rédaction :

N’écrivez pas à la première personne (je) : il est en effet d’usage d’employer un « nous de modestie » ou le pronom indéfini on. On conseille aussi de ne pas mêler on et nous.

Écrivez votre introduction et votre conclusion sur votre brouillon, le développement du devoir est directement écrit au propre. Si le plan que vous avez construit est solide, vous devriez être en mesure d’écrire votre introduction et votre conclusion avant le corps du devoir (développement).

Le titre d’une œuvre, puisque votre dissertation est manuscrite, se souligne. On écrit donc :

Chacun de vos paragraphes doivent exprimer une idée développée et plusieurs exemples, dans la mesure du possible.

N’hésitez pas à utiliser des citations (exactes) si elles sont pertinentes : vous montrez ainsi que vous êtes capable de mobiliser vos connaissances et de les exploiter avec perspicacité. Assurez-vous de commenter votre citation, sans quoi elle perd toute sa valeur. Utilisez des guillemets pour les citations et pour les titres de poème :

« Là-dessus, Maître Rat, plein de belle espérance,
Approche de l’écaille, allonge un peu le cou,
Se sent pris comme aux lacs, car l’huître tout d’un coup
Se referme : et voilà ce que fait l’ignorance. »

Il est vivement conseillé d’écrire des phrases de transition : elles permettent en effet de lier les différentes grandes parties de votre devoir. Les phrases de transition concluent la partie que vous venez d’écrire et annoncent celle qui suit…

L’introduction

Elle se compose essentiellement :

  • D’une « entrée en matière » (ou « accroche » ou « amorce ») : il s’agit d’une phrase générale (et non pas d’une généralité (cliché)) ayant un lien avec le sujet. Évoquez, par exemple, le contexte littéraire et / ou historique — bref, il s’agit d’intéresser le lecteur.
  • D’une citation du sujet : si la citation est trop longue, reformulez-la. Exprimez maintenant brièvement votre problématique sour la forme d’une (ou plusieurs) question(s) : en quoi le sujet pose-t-il problème ?
  • De l’annonce de votre plan. Le plan que vous avez choisi répond forcément à la problématique que vous avez proposée. L’annonce de votre plan se fait avec des phrases élégantes : évitez les énoncés lourds comme « dans une première partie, nous nous intéresserons à… puis, dans une deuxième partie, nous analyserons… ». Vos phrases doivent être fluides.

Le développement

Il se compose de trois parties. Chacune de ces parties se compose de trois sous-parties, lesquelles sont composées de plusieurs paragraphes. Chaque paragraphe débute par un alinéa, et on saute une ligne entre les différentes parties, ainsi qu’entre l’introduction et la première partie d’une part, et entre la dernière partie et la conclusion d’autre part.

N’intitulez ni vos parties ni vos sous-parties.

Rédigez élégamment et clairement. Soignez votre style : vous devez faire appel à toutes vos compétences en matière de rédaction ; vous démontrerez ainsi que le sujet vous intéresse. Si le plan de votre dissertation est bien structuré et que vous faites appel à des arguments et exemples robustes, efforcez-vous vigoureusement de les présenter avec une langue soignée.

Lorsque vous aurez terminé la rédaction du développement, relisez-vous. Plusieurs fois si vous savez que vous faites souvent des fautes.

La conclusion

Elle est le résultat de votre démonstration (vous répondez à la problématique) et présente généralement :

  • Une récapitulation de vos propos : il s’agit de dresser le bilan de votre dissertation, en exprimant brièvement les conclusions auxquelles vous êtes parvenu. Il faut fournir la réponse à la problématique proposée dans l’introduction.
  • Une « ouverture » : il s’agit de proposer au lecteur un élargissement de votre réflexion sans pour autant aborder un tout autre sujet. N’ayez pas recours à une formule plate (lieu commun, proverbe, etc.), mais plutôt à un prolongement de votre réflexion en rapport avec le sujet qui vous a été donné.

Testez vos connaissances !

Avez-vous bien compris cette fiche de méthode ?

Faire le quiz »

Forum bac français »

Conseils de lecture

  
100 recettes pour réussir le bac français
Bac de français : fiches de révision
Une semaine pour réussir son oral de français au bac

A découvrir aussi => Progressez rapidement avec Gymglish, cliquez ici test gratuit et immédiat pour progresser tout de suite.

Si vous avez des mauvaises notes en rédaction d’anglais, voici une méthode simple pour améliorer vos résultats à l’écrit en anglais. C’est une méthode adressée aux débutants ou à ceux qui ont du mal en expression écrite au collège et au lycée. Elle ne remplace pas un travail de fond sur l’apprentissage du vocabulaire et le travail régulier pour avoir de l’aisance en anglais, mais elle peut vous faire gagner presque immédiatement 1 ou 2 points sur vos devoirs écrits d’anglais.

Au collège et au lycée, d’habitude, en fin de chaque contrôle d’anglais, il y a la fameuse partie dissertation,  expression écrite, où le professeur vous demande de rédiger entre 15 et 30 lignes sur un sujet donné.

Alors, comment augmenter vos résultats dans cet exercice ?

Avant de vous expliquer, laissez moi décrire comment font les élèves en général.

Pour essayer de bien faire, les élèves essayent d’utiliser du vocabulaire soutenu en anglais. Ils essayent de trouver les meilleurs mots pour décrire leurs idées, en partant du thème de la dissertation.

Par ailleurs, étant habitués à savoir relativement bien s’exprimer en français, leur langue maternelle, ils essayent de retrouver la même aisance en anglais. Ils écrivent des phrases qui sont longues, qui comportent plusieurs propositions, et qui au final ne sont que difficilement compréhensibles. Les élèves essayent notamment de trouver la phrase qu’ils veulent en français, puis de la traduire. Or forcément, puisque le français est leur langue maternelle, la phrase à traduire est souvent une phrase relativement compliquée…et traduire une phrase compliquée, c’est difficile quand on n’a que peu de vocabulaire.

On a donc deux éléments :

1) On essaye de trouver du vocabulaire soutenu en rapport avec le thème.

2) On fait des phrases longues et compliquées, comme on a l’habitude de le faire en français (et que l’on traduit d’ailleurs souvent du français).

En réalité, il est plus utile de prendre le problème dans l’autre sens.

Je m’explique.

A découvrir aussi => Progressez rapidement avec Gymglish, cliquez ici test gratuit et immédiat pour progresser tout de suite.

ÉTAPE 1 : faites des phrases simples

Si vous faites des phrase compliquées et fausses, le professeur vous notera moins bien que si vous  faites des phrases très simples mais justes. Débrouillez vous donc pour ne faire aucune faute d’anglais. Pour cela, faite des phrases très, très courtes. Sujet + verbe + complément. Fin de la première phrase. Sujet + verbe + complément. Fin de la deuxième phrase. Etc. Mis bout à bout, plusieurs idées très simples peuvent donner des raisonnements élaborés.

Cela paraît facile mais c’est en fait assez dur. Les élèves ont toujours tendance à vouloir faire des phrases longues. Oubliez vos rédactions en français. Si vous êtes débutant en anglais, faites plus simple.  Ne commencez pas par le français pour traduire ensuite votre idée vers l’anglais. Pensez directement en anglais. Contentez vous d’écrire des phrases et des idées très simples. J’insiste là-dessus.  En général les élèves n’acceptent pas de faire des raisonnements trop simples car ils sont habitués à très bien maitriser leur langue maternelle. Dès qu’ils passent en anglais, ils ont l’impression d’avoir des raisonnements d’enfants.  Cependant, Mieux vaut deux phrases courtes énonçant des idées simples et justes qu’une seule phrase longue et nuancée mais fausse.

Donc en faisant des phrases très simples, vous devriez réduire le nombre des fautes que vous faites en anglais.

Maintenant, voilà une astuce pour ajouter quelques mots de vocabulaire compliqué à vos dissertations afin de ne pas laisser une impression de “simplicité de vocabulaire” au professeur qui vous corrigera.

ÉTAPE 2 : Trouvez facilement du vocabulaire soutenu en anglais

Au milieu de votre rédaction avec des phrases courtes et simples, utilisez 2 ou 3 mots de vocabulaire compliqué que vous avez appris préalablement.

N’essayez pas de trouver du vocabulaire soutenu en rapport avec le thème de la rédaction. Au lieu de cela, apprenez 2 ou 3 (pas plus!) mots de vocabulaire soutenu la veille du contrôle d’anglais et essayer de les inclure à la dissertation. Comme vous n’en avez appris que 2 ou 3, il est facile de les retenir, c’est pour ça qu’il ne faut pas essayer d’en apprendre plus, sinon vous risquez de les oublier.

Une fois que vous avez appris ces 2 ou 3 mots, au moment de le dissertation, débrouillez vous pour faire des phrases avec ces mots. Donc il ne faut pas chercher des mots pour coller à vos idées, faites l’inverse ! Trouvez des idées à dire qui collent aux 2 ou 3 mots que vous avez appris.

1) Apprenez un ou deux mots de vocabulaire.

2) Écrivez une phrase exprès pour dire ce mot !

Forcément les profs d’anglais ne vont pas être très content que je dise ça mais il n’y voient que du feu et ont vraiment l’impression que le mot que compliqué que vous venez d’utiliser vient très bien à propos.

Par exemple, mettons qu’un des deux ou trois mots que vous ayez appris soit le mot knowledge (le savoir) et que la dissertation porte sur le thème de la nature.

Au milieu de la dissertation, faites une phrase comme : I have a good knowledge of nature. (phrase courte et simple mais avec 1 bon mot de vocabulaire).

En suivant cette méthode, vous donnerez ainsi l’impression à votre professeur :

-D’écrire de l’anglais juste et sans faute.

-D’utiliser quelques mots de vocabulaire compliqué montrant que vous dépassez les bases.

Sur une dissertation de 15 à 30 lignes, cela pourra facilement vous faire gagner 1 à 2 points sur votre note finale tout en vous demandant relativement peu de travail pour apprendre ces deux ou trois mots.

C’est une petite méthode rapide pour optimiser votre savoir en anglais. Cependant je rappelle bien sûr que ça ne vous dispense pas d’apprendre l’anglais si vous voulez réellement progresser dans cette langue 😉

A découvrir aussi => Progressez rapidement avec Gymglish, cliquez ici test gratuit et immédiat pour progresser tout de suite.

Alban de Larrard

Alban est le créateur du site AnglaisCours.fr. Vous pouvez suivre ses cours d'anglais sur Youtube en cliquant ici. Avec Ben le professeur britannique, il propose des formations complètes en ligne, pour tous niveaux, sur l'espace membres AnglaisCours Club. Pour suivre ses formations cliquez ici.

Les derniers articles par Alban de Larrard (tout voir)